ordi

c

Les premiers essais de dispositions de clavier ont été réalisés sur des secrétaires en 1865. La disposition QWERTY, brevetée en 1878, a été spécifiquement étudiée pour éviter les risques de blocage des premières machines à écrire mécaniques produites massivement par l’armurier Remington. Sur ces premières machines à écrire, les tiges des touches voisines se coinçaient fréquemment l’une avec l’autre. La disposition QWERTY a donc été conçue afin que les lettres les plus fréquemment contiguës dans les mots de la langue anglaise correspondent à des « barres à caractères » (les marteaux frappant le papier) les plus écartées possibles, ce qui limite les risques de blocage des tiges1. Les touches correspondantes sur le clavier, directement reliées aux barres à caractères se retrouvent elles-mêmes éloignées. La conséquence est une accélération de la frappe par rapport à une situation où les barres se coincent, et un ralentissement par rapport à un système qui n’aurait pas de barres.

La disposition AZERTY apparaît en France au cours de la dernière décennie du XIXe siècle comme déclinaison de certaines machines à écrire américaines QWERTY. Son origine exacte semble inconnue des « historiens, pionniers et propagandistes » de la machine à écrire. Après 1907, la disposition française ZHJAY d’Albert Navarre ne trouve pas son public : les secrétaires sont déjà habituées au QWERTY et à l’AZERTY2,3.

La disposition AZERTY est un standard de fait en France. Elle ne fait pas l’objet d’une description dans une norme française. En revanche, une disposition QWERTY adaptée au français a été proposée comme norme expérimentale par AFNOR en 1976 (NF XP E 55-060). Cette norme prévoyait une période transitoire d’adaptation durant laquelle les lettres A, Q, Z, W pouvaient être situées comme dans la disposition AZERTY traditionnelle. En outre, aucune adaptation n’était prévue pour la touche M, même à titre transitoire.

 
Disposition rationnelle du clavier AZERTY selon Yves Neuville.

Yves Neuville, dans son rapport de 19854, a eu au contraire pour objectif de conserver les standards nationaux, tout en créant des zones de regroupement ou blocs logiques : alphabétique, diacritique, lettres accentuées, ponctuation, numérique, mathématique, informatique. Compte tenu du poids du passé, il s’agit donc de ménager les transitions, créer des cohérences afin d’adopter un clavier rationnel.

Après l’apparition de l’euro, le caractère est ajouté aux dispositions AZERTY disponibles avec la combinaison Alt Gr + E sur les claviers d’ordinateur Windows/Linux et  + $ sur les claviers Mac.

S

En traitement de texte, on a souvent besoin de sélectionner du texte pour le mettre en forme, le supprimer, le déplacer, etc. Les débutants se contentent en général de faire glisser la souris du début à la fin du texte, mais il existe des techniques plus simples et plus efficaces :

Pour sélectionner un mot, double-cliquez dessus.
Pour sélectionner un paragraphe, cliquez trois fois rapidement au-dessus.
Pour sélectionner une ligne, déplacez le pointeur de la souris dans la marge (en mode d'affichage Page ou Web) jusqu'à ce qu'il prenne la forme d'une grosse flèche blanche orientée vers la droite. Dès que vous cliquez, toute la ligne est sélectionnée. Si vous maintenez le bouton de la souris enfoncé en vous déplaçant ainsi dans la marge, vous sélectionnez plusieurs lignes.
Pour sélectionner plusieurs lignes non adjacentes, sélectionnez la première comme expliqué ci-dessus, maintenez la touche Ctrl enfoncée, puis cliquez en face des autres lignes à sélectionner.
Pour sélectionner « en colonne » (pour définir une numérotation en gras ou la supprimer, par exemple), maintenez la touche Alt enfoncée puis faites glisser le pointeur de la souris verticalement :

W

Windows est le nom du système d'exploitation que nous étudions actuellement. Il existe plusieurs versions de Windows : Windows 98, Windows 2000, Windows XP, Windows Vista, Seven, 8, 10... Windows, (fenêtres en anglais, et vous n'allez pas tarder à comprendre pourquoi) est installé dans la majeure partie des ordinateurs que vous achetez dans le commerce.